Dé-Libération

Forum de discussions diverses
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le monde ultra bis

Aller en bas 
AuteurMessage
vanémel
Invité



MessageSujet: Le monde ultra bis   Dim 10 Déc 2006 - 12:53

Hier lors de Nice-Nancy une partie des supporters niçois à fait la grève , extrait d'un communiqué péché sur un forum de foot.

Non les ultras ne sont pas des voyous sans foi, ni loi.

A Nice, à l’été 1985, une bande d’amis décidait de se rassembler dans les populaires du Ray sous le nom de Brigade Sud pour supporter le GYM le club de foot de notre ville Nice, mais d’une manière nouvelle, venue d’Italie.

A Nice, comme à Milan, Turin, Rome… ces amis voulaient rassembler des jeunes de tout horizon pour chanter, animer, colorer la tribune avec imagination et ferveur pour transcender notre équipe, la pousser vers la victoire.

Le mouvement « ultra » arrivait dans les populaires du Ray et l’aventure dure maintenant depuis 21 ans.

Malheureusement, cette manière passionnelle et passionnée de supporter est souvent incomprise et encore moins accepter par les bien pensants qui préfèrent réduire cette expression à un mouvement violent, politisé regroupant des bandes d’imbéciles, indisciplinés, virulents, extravertis…

Pourtant, malgré une campagne médiatique scandaleuse, à Nice, la populaire qui regroupe près de 2000 abonnés derrière la banderole Brigade Sud n’est nullement un repère de délinquants assoiffés de sang.

Les membres de la Brigade Sud sont avant tout des collégiens, lycéens, étudiants, commerçants, fonctionnaires, chômeurs, pompiers, professions libérales… que seule une volonté commune de soutenir le Gym avec ferveur regroupe.

Ce qui nous uni c’est notre amour du Gym, notre envie de chanter pour lui et de communier ensemble après une victoire.

Non, ce n’est pas la violence qui nous uni !

Tous nous n’aspirons qu’à venir au stade pour retrouver nos amis, éprouver du plaisir, de la joie, voir notre équipe gagner en lui apportant un soutien inconditionnel, et certainement pas pour y mourir.

Alors, oui la violence est présente dans et autour du stade, mais pas par notre faute.

La Brigade Sud n’a aucune responsabilité dans les frustrations qu’engendre la vie quotidienne de chacun.

Cette violence est présente parce que notre société est malade.

Toujours plus de caméras, de policiers, de surveillance, de sanctions et pour autant tout le monde refuse d’admettre que les stades ne sont que le reflet de cette réalité.

Ce n’est donc pas en fermant une tribune, en dissolvant un groupe, en faisant des amalgames réducteurs (ultras = bière = racisme = violence…), en quadruplant le prix des places, en réservant les matchs de foot aux élites que la violence disparaîtra des stades.


Le travail est ailleurs, mais la tâche est si immense qu’il est plus facile à certains d’accuser les ultras de tous les maux et la Brigade Sud avec…

On pourrait même penser à écouter certains qu’avec la disparition des ultras tous les problèmes de notre société disparaîtraient.

Tout le monde sait que cela est faux.

Il est vrai aussi que le mouvement ultra à l’esprit contestataire marqué (en Italie, le mouvement est né après 68), voire révolté gêne les dirigeants, les TV, la Ligue de football professionnel, les argentiers du foot.

En effet, les ultras ont des valeurs, ces valeurs les conduisent à dénoncer :

— le règne de l’argent ;
— l’indécence du foot business ;
— les dirigeants arrivistes ;
— la mercenarisation des joueurs accentuée par le mercato d’hiver ;
— les horaires et jours des matchs fixés au mépris des supporters selon le bon vouloir des TV ;
— les agents véreux ;
— le système tendant à transformer les supporters en spectateurs dociles, consommateurs de produits dérivés ;
— le dopage, la corruption…

Nous comprenons donc qu’au-delà de la méconnaissance de ce qu’est le mouvement ultra, il y a pour certains la volonté de se débarrasser « d’empêcheurs de tourner en rond ».

Après le drame de Paris, ne renonçant à aucun amalgame, beaucoup ont sauté sur l’occasion pour éradiquer les ultras.

Parce que nous ne pouvons pas accepter qu’une tribune soit fermée, que l’utilisation festive d’un fumigène conduise à la prison, que le port d’une écharpe d’un groupe mène à une garde à vue, que la liberté d’expres​sion(avec ses justes limites) soit bannie des stades, nous avons décidé de mettre toute activité en sommeil.

Il ne s’agit nullement d’une fuite, mais bien au contraire d’une démarche qui veut faire prendre conscience aux journalistes, aux dirigeants du foot, aux élus nationaux et locauxaux pouvoirs publics qu’il faut d’abord débattre et connaître avant de réprimer.

Nous verrons si le football va mieux sans nous.

Nous prouverons que sans les ultras, sans notre passion, le foot ne sera plus que business, perdra son âme et mourra.

Nous souhaitons pouvoir continuer à nous exprimer et que les limites à cette expression soient décidées conjointement et non imposées par des gens qui ignorent tous des valeurs ultras.

Nous sommes désolés d’en arriver à une telle décision qui pénalise notre club, mais si nous condamnons la violence, pour autant il est évident que les abonnés de la populaire et la banderole qui les uni ne sont nullement responsables de tous les actes des personnes fréquentant le stade du Ray et ses abords.

Par cette décision, nous espérons que d’autres comprendront la motivation des ultras en étant capable de condamner certains débordements, le racisme sans pour autant condamner les ultras.

Nous voulons le dialogue, le respect, la compréhension, la fin des idées reçues, des attaques gratuites, en bref nous voulons la justice !

Ce soir, il n’y aura donc pas de banderole, pas de tambours, pas de sono, pas de « capo » et jusqu’à nouvel ordre plus de déplacement.

Nous tenons à préciser que vous êtes libre d’encourager l’équipe, simplement vous n’aurez pas de « guide » pendant un temps.


Issa Nissa
Revenir en haut Aller en bas
 
Le monde ultra bis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livres :Le Monde diplomatique passé au crible
» Les mots clefs pour être rejeté du monde
» agoraphobie et peur d'affronter seul le monde?
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» Tu as rejeté loin de toi toutes les vanités du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dé-Libération :: ... Et dans le désordre : :: Divers-
Sauter vers: