Dé-Libération

Forum de discussions diverses
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Monde du 29 septembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
WildCarr
Invité



MessageSujet: Le Monde du 29 septembre   Sam 30 Sep 2006 - 11:17

Sur un échiquier, deux pièces se font face : un cavalier et un âne entouré d'un halo de lumière. Fallait-il voir dans ce dessin une caricature du président iranien Mahmoud Ahmadinejad qui, lors d'un discours en 2005, devant les Nations unies, à New York, avait dit s'être senti enveloppé d'une "clarté lumineuse" divine ? Ce n'était pas évident. Pourtant, il y a quelques jours, l'organisme de surveillance de la presse iranienne a fermé le journal réformateur Shargh (Orient) pour "injure" à personnalité publique.


"Il n'y avait rien de politique : le halo était un simple détourage pour faire ressortir le dessin. Mais il leur fallait un prétexte !", explique, en haussant les épaules, Mohammad Atrianfar, qui assure la ligne éditoriale à la direction du journal. Et cet intellectuel influent d'ajouter : "On ne peut même pas dire que nous avons franchi la ligne rouge, le gouvernement n'en fixe aucune. Cela lui permet de punir qui il veut, quand il veut. D'un journal sans importance, il accepte tout, mais d'une publication de premier plan comme nous, qui critique le radicalisme ambiant, on ne tolère rien." Il est vrai qu'en trois ans d'existence, avec 120 000 exemplaires vendus chaque jour, Shargh était devenu la voix des élites réformatrices contre la presse gouvernementale. Le journal négocie pour faire lever l'interdiction, mais beaucoup craignent le pire.

En août déjà, une lettre des autorités dénonçant des articles "incitant au désordre" avait exigé le changement du directeur. "Depuis plus d'un an, on sentait que cela arriverait. On a l'habitude, journaliste est un métier précaire en Iran", confie Leïla Nassyria en arpentant les couloirs déserts de Shargh, dans le nord de Téhéran. Cette jeune femme au visage volontaire sous le foulard réglementaire déplore de devoir arrêter sa rubrique de littérature étrangère : "J'avais trouvé comment biaiser, éviter les pièges. C'était un tel plaisir de faire découvrir de nouveaux auteurs dans un pays aussi fermé que l'Iran..."

En neuf ans de journalisme, elle a travaillé dans sept organes de presse, fermés les uns après les autres. "Certains ne supportent plus cette angoisse permanente et quittent le métier. Moi, je continue. C'est un choix risqué, mais totalement consenti."

Le même jour que Shargh, trois magazines, dont Name et Hafez, ont été fermés. En moins de dix ans, une centaine de journaux ont connu une disparition forcée. Il reste une quarantaine de quotidiens nationaux.

De nouvelles publications sortent, mais la liberté de parole des débuts de la présidence réformatrice de Mohammad Khatami, élu en 1997, n'est plus qu'un souvenir.

"Les conservateurs tiennent tout en main, commente Mohammad Sadegh Janansefat, spécialiste en économie du journal Kargozaran, créé par les partisans de l'ancien président, Ali Akbar Hachémi Rafsandjani. Je connais de gros annonceurs publicitaires intéressés, mais ils ne feront pas affaire avec nous pour ne pas se faire mal voir des conservateurs."

Une offensive est en cours contre la télévision par satellite (110 000 paraboles ont été saisies en cinq mois), les blogs et les journaux en ligne. Le ministre chargé de la culture et des médias, Hossein Safar Harandi, annonce vouloir limiter les agences de presse. Est-ce un nouveau durcissement envers les médias ? "Même pas, c'est une répression en dents de scie, juste pour maintenir la pression afin que chacun veille à s'autocensurer", explique, ironique, Mehran Ghassemi, chargé du desk international au quotidien Etemad-e-Melli, le petit dernier de la presse iranienne. Vendu à 70 000 exemplaires il a été lancé il y a neuf mois par le parti du même nom, animé par le réformateur Mehdi Karoubi, ancien président du Parlement.


"EN PREMIÈRE LIGNE"


"Maintenant que Shargh est fermé, nous sommes en première ligne", constate ce jeune journaliste de 29 ans, qui a travaillé dans 17 journaux sur une dizaine d'années de carrière. De fait, deux jours plus tôt, trois cocktails Molotov ont été jetés contre l'immeuble. Et de raconter avec humour le parcours d'obstacles quotidien de tout journaliste : surtout ne pas toucher aux lois islamiques en parlant des droits de l'homme, ne pas critiquer la peine de mort, effleurer avec doigté le dossier nucléaire promu croisade nationale.

Attention au faux pas : "Ici, une fermeture temporaire, c'est pour dix ans." Moyennant quoi le journal a parlé de la grève de la faim du journaliste dissident Akbar Ganji (libéré au printemps après six ans de prison), s'est interrogé sur le rôle du Hezbollah au Liban et a critiqué le gouvernement. Et quand le sujet est trop sensible ? "On colle une dépêche d'agence sans commentaire." Reste le casse-tête des caricatures, prétexte le plus facile pour fermer une publication, y compris gouvernementale - ce fut le cas, il y a quatre mois, avec le journal Iran. A Kargozaran, le problème est réglé : pas de caricature, trop dangereux. Etemad-e-Melli, lui, persiste à jouer avec le feu. Auteur de deux caricatures de M. Ahmadinejad - "avec son nez proéminent et ses petits yeux, il est si facile à croquer !" -, dont une où le président, en pleine nature, fabrique un atome avec des brins d'herbe, le dessinateur Hadi Heidari, 29 ans, "s'émerveille chaque jour", dit-il en plaisantant, de n'avoir pas encore été arrêté.

Il a été le premier à faire la caricature d'un religieux, celle du président Khatami, lorsqu'il était en exercice. Et de montrer la photo où il remet sa caricature au président, qui sourit.

Mais c'est déjà du passé et nombre de ses confrères ont fait un tour en prison. "Mes amis ont peur pour moi, dit-il encore. Mais c'est mon seul moyen de faire passer certains messages." Et son ami Mehran Ghassemi de conclure : "La presse a fait du chemin en Iran. On a eu la dictature du chah, à présent nous avons des élections : on peut les critiquer mais elles existent. La démocratie, c'est une longue progression. Et nous, les journalistes, on sait qu'il y a un prix à payer pour cela."


Wildcarrot
Revenir en haut Aller en bas
nulnul7
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1414
Age : 49
Localisation : Plane et erre
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: Le Monde du 29 septembre   Lun 2 Oct 2006 - 11:37

Citation :
c'est une répression en dents de scie, juste pour maintenir la pression afin que chacun veille à s'autocensurer

Bah, j'ai l'impression que ça deteint même sur nos propres hommes politiques .... :(

Plus sérieusement, et nous, on fait quoi pour soutenir la presse la-bas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clomani
Invité



MessageSujet: bonne question   Lun 2 Oct 2006 - 11:51

[quote="
Plus sérieusement, et nous, on fait quoi pour soutenir la presse la-bas?[/quote]

Oui, c'est une bonne question... nous, obscurs et sans grade, on a certainement le site d'Amnesty International... Tiens, j'aimerais bien voir si RSF fait quelque chose... vraiment, je n'aime pas du tout cette ONG...
confused
Revenir en haut Aller en bas
nulnul7
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1414
Age : 49
Localisation : Plane et erre
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: Le Monde du 29 septembre   Lun 2 Oct 2006 - 15:46

clomani a écrit:

Oui, c'est une bonne question... nous, obscurs et sans grade, on a certainement le site d'Amnesty International... Tiens, j'aimerais bien voir si RSF fait quelque chose... vraiment, je n'aime pas du tout cette ONG...
confused

Attends deux minutes ... t'est sarkaustique là non? Parce que moi, RSF, je ne vois pas pourquoi on pourrait pas l'estimer ...

Je précise néanmoins ma pensée: par "nous" je ne m'entendais pas en tant qu'individu mais plus en tant que pays dit "libre" avec une presse (presque) pas muselée.

Rassures-moi, je suis un peu parano en ce moment Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clomani
Invité



MessageSujet: ah ben c'est vert ?   Lun 2 Oct 2006 - 18:01

je n'étais pas sarkaustique en critiquant RSF...
Qui fait un peu son boulot mais je n'arrive plus à me souvenir de l'endroit où j'ai lu une remise en question assez dure sur RSF... ça sonnait comme : RSF hurle avec les loups mais oublie beaucoup d'autres loups beaucoup plus méchants en Afrique noire ... Je crois que c'était sur un site dénonçant la Françafrique... faudrait que je retrouve mes sources mais bon, je n'aime pas trop le mec de RSF... il y a une autre ONG qui fait le même boulot, plus dans l'ombre et qui m'a l'air tout aussi efficace (là c'est pareil, faudrait que je retrouve mes infos !).
Désolée pour une telle imprécision. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
nulnul7
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1414
Age : 49
Localisation : Plane et erre
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: Le Monde du 29 septembre   Lun 2 Oct 2006 - 22:27

clomani a écrit:
Désolée pour une telle imprécision. Embarassed

Je connais, t'inquiète ... et vu ton grand age on ne peut qu'être tolérant Laughing

Cela dit, oui, Robert Ménard ne semble pas faire l'unanimité mais j'ai l'impression qu'il fait un boulot important. En fait, il m'est devenu assez sympathique le jour ou il a pris un verre d'eau à la figure par maître A. Klarsfeld qui le taquinait sur des positions qui impliquaient le révisionnisme que Ménard tolérérait Laughing mais ou, franchement, celui-ci avait raison dans son argumentation (en mon sens).
Bon, on dévie, je crains, et je vais encore m'attirer des ennuis avec les modo alors, mollo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Monde du 29 septembre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Monde du 29 septembre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ataxie de Friedreich
» Festival Écrivains du monde (Paris, 20-22 septembre 2013) : S. Rushdie, E. White, D. Grossman, R. Ford, A. Maalouf...
» 1er septembre - une Priere qui est recitee dans le monde entier pour la Saintete des Pretres
» Le Monde 2 n°132 du 26 août au 1er septembre
» [99 photos] Photos d'OVNI dans le monde de 1947 à 2000

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dé-Libération :: Soyons sérieux ! :: Médias-
Sauter vers: