Dé-Libération

Forum de discussions diverses
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 3:10 to Yuma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nakata
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3633
Localisation : Marie-George Buffet Land
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: 3:10 to Yuma   Ven 28 Mar 2008 - 10:22

Déçu par There will be blood, beaucoup trop impersonnel, bourré de longueurs inutiles et musicalement décevant (relativement à la première BO de Jonny Greenwood), je me suis replié sur un autre film sur l'ouest sauvage :



On parlait d'Interview, mais 3:10 to Yuma (le remake d'un vieux western) est également un combat psychique entre deux personnages contraints de ne pas se quitter des yeux sur une longue période. Le premier (Christian Bale) est un fermier au bord de la faillite, menacé de saisie par les rapaces d'une compagnie de chemin de fer. Le second (Russell Crowe) est un bandit de grand chemin, tueur sans foi ni loi, qui a déjà volé des dizaines de milliers de dollars à la même compagnie en attaquant la diligence des convoyeurs. Les sbires de la compagnie finissent par mettre la main sur le bandit et décident de l'escorter jusqu'à une lointaine gare d'où il sera conduit en prison. Le fermier est lui aussi embauché dans l'escorte, pour une somme qui mettrait fin à ses dettes en cas de réussite. Mais la route est longue et dangereuse, et le hors-la-loi est malin...

Christian Bale s'en tire très bien dans la peau du loser, ayant perdu toute son estime de soi à force de voir ses propres enfants juger impitoyablement ses échecs... Le voilà en victime du capitalisme sauvage, capable de prendre les risques les plus fous pour regagner le respect des siens, au profit de quelques uns. A noter que Christian Bale est aussi à l'affiche de Rescue Dawn, le dernier Werner Herzog, que j'aurai le plaisir de voir prochainement malgré sa scandaleuse non-sortie en France (scandaleuse, parce qu'Herzog est l'un des plus grands cinéastes vivants).

Mais c'est Russell Crowe le plus impressionnant, celui qui illumine le film par son charisme. Il habite parfaitement les ambiguités de son personnage, tueur impitoyable, parfois capable de faire preuve de courage et de grand coeur, expert en manipulation de ses geôliers à la façon de Ben dans Lost. On parle beaucoup d'Al Pacino, Johnny Depp, Robert de Niro, Tim Robbins, mais Russell Crowe figure lui aussi parmi ces monstres sacrés dont la présence devant la caméra est hors-norme, aussi bien dans Master and Commander que dans Révélations - en passant, donc, par 3:10 to Yuma.

En général, les longs westerns genre Il était une fois dans l'ouest, ça m'emmerde. Mais là, pas un seul moment d'ennui, la tension entre prisonnier et escorte est toujours plus forte jusqu'à la virevoltante scène finale. Et puis l'intrigue n'est pas le seul intérêt, il y a aussi le point de vue moral, qui est constamment remis en question, car le bandit n'hésite jamais à mettre ses geôliers devant leurs contradictions. L'un des sbires de la compagnie, très chrétien, lui reproche ses meurtres, mais il n'a lui-même jamais hésité à massacrer les Indiens - avec la loi de son côté, il est vrai. Et puis, au nom de quoi le fermier aiderait-il à sécuriser les convois de ceux-là même qui s'enrichissent sur son dos ? Sans compter que la compagnie s'enrichit aussi sur le dos d'une main d'oeuvre chinoise traitée en esclavage dans la construction du chemin de fer...


Dernière édition par nakata le Ven 28 Mar 2008 - 13:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zebadguy
Admin


Nombre de messages : 3349
Age : 41
Localisation : Mon salon
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: 3:10 to Yuma   Ven 28 Mar 2008 - 11:55

Pourquoi ça ne sort pas Rescue Dawn ? C'est un film de fiction ou un documentaire comme Herzog a pris l'habitude de faire ?

Juste histoire de lancer une polémique (WildCarrot) ses derniers films sont quand meme moins majeurs que Aguirre ou Fitzcarraldo. Mais c'est pas normal qu'on n'ait meme pas l'occasion de les voir en france Evil or Very Mad

_________________
Un intellectuel assis, ça va moins loin qu'un con qui marche. Michel Audiard
http://zebadguy.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zebadguy.info
nakata
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3633
Localisation : Marie-George Buffet Land
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: 3:10 to Yuma   Ven 28 Mar 2008 - 12:46

C'est une fiction, le film avec Christian Bale. Je crois qu'il est passé à la TV... L'histoire d'un pilote américain qui s'échappe d'un camp de prisonniers pendant la guerre du Vietnam.

Ben tu vois, j'ai pas du tout accroché à Aguirre, c'est chiant finalement de les voir poireauter pendant 2h sur leur radeau... Par contre, Fitzcarraldo, pas mal, mais mes préférés sont Grizzly Man, The Wild Blue Yonder (pas sorti non plus, merci les utopiales, et aussi le p2p), et surtout Incident at Loch Ness ! Que des nouveaux, mais c'est vrai que j'ai vu seulement deux des anciens, alors...

A propos de films qui ne passeront sans doute jamais en France, j'ai déniché un nouveau film de Miike qui a l'air d'un petit bijou, je vous en parlerai quand je l'aurai vu... Miike, c'est le réalisateur japonais le plus déjanté que je connaisse, l'auteur d'Audition, Dead or alive, Gozu (mon préféré), Zebraman... Et donc là, il s'agirait d'une parodie de western, tourné en anglais avec des acteurs japonais, et une apparition de... Tarantino. Le titre est Sukiyaki western django, tout un programme.
http://www.ecranlarge.com/movie_review-read-9650-11367.php
http://www.dvdrama.com/news-22591-critique-cine-sukiyaki-western-django-le-nouveau-takashi-miike.php


Dernière édition par nakata le Ven 28 Mar 2008 - 13:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
campagne première
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2541
Localisation : entre vignes et caveaux
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: 3:10 to Yuma   Ven 28 Mar 2008 - 13:03

j'aime beaucoup lire tes chroniques ciné ( à la fois concernées et distanciées ) je vais voir si mon ciné d'art préféré le passe.
en outre R. Crowe me branche bien Embarassed

quant à Herzog, Aguirre et Nosferatu ( grâce à K.Kinski et son charme maléfique ) m'avaient scotchée à mon siège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nakata
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3633
Localisation : Marie-George Buffet Land
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: 3:10 to Yuma   Ven 28 Mar 2008 - 13:09

campagne première a écrit:
Nosferatu ( grâce à K.Kinski et son charme maléfique )
Tiens, faudra que je le vois celui-là.

campagne première a écrit:
en outre R. Crowe me branche bien
Toi aussi tu aimes les films de gladiateurs ? Nakata

(edit : je viens de me rendre compte que Charlie Hebdo fait à peu près la même critique que moi de 3:10... avec en plus les références à tous les classiques du western, ce en quoi je suis parfaitement inculte. J'apprend que le jeune acteur qui joue le bras droit de Russell Crowe - je l'avais beaucoup aimé en petit ami de Claire hésitant sur sa sexualité dans Six Feet Under - est le fils d'Henri Fonda, qui jouait... le patron de la compagnie de chemin de fer dans Il était une fois dans l'ouest. Comme quoi le monde est petit... D'ailleurs j'aurais pu parler des rôles secondaires, qui sont aussi très bons.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
campagne première
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2541
Localisation : entre vignes et caveaux
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: 3:10 to Yuma   Ven 28 Mar 2008 - 13:22

j'aime les gladiateurs car la vie est une arène . . . Nakata

Nosferatu : Kinski ajoute au profil traditionnel du vampire une nuance de combat et de douleur intérieurs qui le rendent poignant autant que répugnant . . quant à sa victime : Adjani dans tout l'éclat de sa beauté queen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zebadguy
Admin


Nombre de messages : 3349
Age : 41
Localisation : Mon salon
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: 3:10 to Yuma   Ven 28 Mar 2008 - 13:54

nakata a écrit:

Ben tu vois, j'ai pas du tout accroché à Aguirre, c'est chiant finalement de les voir poireauter pendant 2h sur leur radeau... Par contre, Fitzcarraldo, pas mal, mais mes préférés sont Grizzly Man, The Wild Blue Yonder (pas sorti non plus, merci les utopiales, et aussi le p2p), et surtout Incident at Loch Ness ! Que des nouveaux, mais c'est vrai que j'ai vu seulement deux des anciens, alors...

Ah ah Nak tu m'étonneras toujours ! Nakata

Comment on peut préférer Grizzly Man à Aguirre ?
Franchement Grizzly Man ça casse pas 3 pattes à un canard. Déjà le sujet est pas passionnant, passionnant (d'ailleurs le sujet ressemble vaguement à into the Wild, un intégriste naïf de l'écologie, sans le coté road-movie). C'est bien traité, le gars est intéressant mais bon ça s'arrete là pour moi.

Alors que Aguirre pour moi c'est un vrai chef-d'oeuvre ! Comment tu peux dire que Aguirre c'est chiant et en meme temps aimer HHH qui fait des films 10 fois plus lents et où il se passe 10 fois moins de choses (ce qui ne veut pas dire que c'est pas bien, hein) ?!

Incident Loch Ness c'est sympa l'idée du "vrai faux documentaire" c'est amusant. En meme temps c'est pas poussé jusqu'au bout puisque très rapidement on se rend compte que c'est une fiction sans aucun doute (la scène avec la strip-teaseuse), l'ambiguité n'est pas maintenue, du coup ça enlève un peu d'intéret au film. Mais ça reste un bon film.

Quant à The wild Blue Yonder j'ai jamais trouvé les sous-titres donc j'ai pas compris assez bien et je suis pas allé jusqu'au bout. Dommage ça avait l'air très sympa.

Par contre Ennemi Intime (le docu avec Kinski) c'est vraiment bien tout simmplement parce que le personnage était fascinant. Mais le film doit plus à la personnalité de Kinski qu'au talent de metteur en scène de Herzog.

Cela dit je pense qu'on est d'accord sur un point, c'est que Herzog est un des rares cinéaste qui continue à explorer, expérimenter de nouvelles formes de narrations, de nouveaux sujets. Rien que pour ça il reste un des plus grands encore aujourd'hui.

_________________
Un intellectuel assis, ça va moins loin qu'un con qui marche. Michel Audiard
http://zebadguy.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zebadguy.info
nakata
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3633
Localisation : Marie-George Buffet Land
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: 3:10 to Yuma   Ven 28 Mar 2008 - 14:48

zebadguy a écrit:
Franchement Grizzly Man ça casse pas 3 pattes à un canard. Déjà le sujet est pas passionnant, passionnant (d'ailleurs le sujet ressemble vaguement à into the Wild, un intégriste naïf de l'écologie, sans le coté road-movie). C'est bien traité, le gars est intéressant mais bon ça s'arrete là pour moi.
Ben justement, je trouve qu'on pourrait qualifier Into the wild de sous-Grizzly Man. Là où Into the wild est bourré de bonnes intentions (un film trop gentil, en fait, pour moi, avec son gentil héros, sa gentille musique et ses gentils hippies), Grizzly Man est brut, je l'ai pris comme un coup de poing, on se prend toute la bêtise du retour à la nature dans la figure, et puis c'est assez époustouflant qu'un personnage comme ça existe vraiment, c'est là où c'est fort, c'est que la réalité est plus délirante que la fiction : le personnage de cryptozoologiste dans Incident au Loch Ness est à la limite plus crédible (il en existe des aussi marteaux) que ce taré intégral qui va vivre dans la nature avec les ours dans Grizzly Man. C'est ça à mon avis le principe de ces deux film d'Herzog, qui, pour moi, doivent être vus comme un tout indissociable. Je n'ai pas d'exemple d'oeuvre aussi originale, dans la forme comme dans le propos.

zebadguy a écrit:
Alors que Aguirre pour moi c'est un vrai chef-d'oeuvre ! Comment tu peux dire que Aguirre c'est chiant et en meme temps aimer HHH qui fait des films 10 fois plus lents et où il se passe 10 fois moins de choses (ce qui ne veut pas dire que c'est pas bien, hein) ?!
Alors ça c'est difficilement explicable : la caméra de HHH me happe à chaque fois. Mais c'est une exception, j'aime rarement les films lents. Aguirre, j'ai rien compris, pas vu où il voulait en venir, impression bizarre que le film ne commençait jamais vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zebadguy
Admin


Nombre de messages : 3349
Age : 41
Localisation : Mon salon
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: 3:10 to Yuma   Ven 28 Mar 2008 - 19:07

nakata a écrit:

Ben justement, je trouve qu'on pourrait qualifier Into the wild de sous-Grizzly Man. Là où Into the wild est bourré de bonnes intentions (un film trop gentil, en fait, pour moi, avec son gentil héros, sa gentille musique et ses gentils hippies), Grizzly Man est brut, je l'ai pris comme un coup de poing, on se prend toute la bêtise du retour à la nature dans la figure, et puis c'est assez époustouflant qu'un personnage comme ça existe vraiment, c'est là où c'est fort, c'est que la réalité est plus délirante que la fiction : le personnage de cryptozoologiste dans Incident au Loch Ness est à la limite plus crédible (il en existe des aussi marteaux) que ce taré intégral qui va vivre dans la nature avec les ours dans Grizzly Man. C'est ça à mon avis le principe de ces deux film d'Herzog, qui, pour moi, doivent être vus comme un tout indissociable. Je n'ai pas d'exemple d'oeuvre aussi originale, dans la forme comme dans le propos.

Je vois pas en quoi les deux films d'herzog) forment un tout. D'un coté un documentaire réaliste, de l'autre un faux docu avec de vrais illuminés.

Grizzly man n'a rien de spécialement original en tant que film. Ce qui est original c'est la vie du gars qui est décrite, pas spécialement le travail de Herzog.

Sinon Into The Wild aussi c'est une histoire vraie meme si évidemment c'est romancé. La raison pour laquelle je prefre largement into the wild que grizzly man c'est que le sujet du retour à la nature ne suffit pas (pour moi) à faire un film suffisamment intéressant. Le coté fiction, road-movie, aventure de Into The Wild ajoute un plus.

_________________
Un intellectuel assis, ça va moins loin qu'un con qui marche. Michel Audiard
http://zebadguy.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zebadguy.info
nakata
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3633
Localisation : Marie-George Buffet Land
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: 3:10 to Yuma   Ven 28 Mar 2008 - 21:11

zebadguy a écrit:
Je vois pas en quoi les deux films d'herzog) forment un tout. D'un coté un documentaire réaliste, de l'autre un faux docu avec de vrais illuminés.
Vraiment ? Suspect

Bon, tu vas me dire comme corto à propos de Spiderman que j'extrapole, mais...
1) Une vrai documentaire sur des évènements si délirants qu'ils semblent truqués (j'ai vraiment cru que le gars était un acteur et qu'il s'agissait d'un canular, c'est au bout de longues recherches sur internet que j'ai fini par accepter la véracité de la chose).
2) Une fiction qui semble quasiment de bout en bout (sauf la fin) tout ce qu'il y a de plus crédible.

Et les deux film, réalisés coup sur coup.

Vraiment un hasard, de la part d'un mec qui pense autant ses films ?

Ce que j'ai compris, moi, c'est que tout le projet de Herzog sur ces dernières années, c'est de questionner les limites entre la fiction et la réalité. Des limites de plus en plus floues, à l'époque où les trucages numériques des superproductions reproduisent la vie à la perfection, où une grande puissance falsifie la réalité pour justifier une invasion, où les médias de plus en plus omniprésents revendiquent de moins en moins l'engagement et de plus en plus une objectivité factice, où réel et virtuel se brouillent dans nos machines, où une agression bidon à la veille d'une élection présidentielle peut faire basculer le scrutin, où l'autofiction est un genre à part entière, où la pub manipule, où une émission entière est consacrée à faire des "arrêts sur image", où des évènements comme le 11 septembre dépassent les scénarios de films catastrophes les plus audacieux, tant et si bien qu'ils donnent naissance aux théories du complot les plus délirantes...

D'ailleurs c'est complètement cohérent avec Wild blue Yonder, dont le principe est de raconter une histoire abracadabrantesque à base d'images d'archive réelles.

Pour moi, Herzog est ni plus ni moins que le continuateur de PK Dick.

Peut-être est-ce d'ailleurs par ce thème qu'il me touche plus que par ses anciens films.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nakata
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3633
Localisation : Marie-George Buffet Land
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: 3:10 to Yuma   Ven 28 Mar 2008 - 21:31

Ah oui et puis j'y pense, je sais pas si tu te rends compte de la mise en abîme de barjot : Incident au Loch Ness est une fiction 1) qui est censé reprendre les rush d'un documentaire sur Werner Herzog, 2) qui lui-même, pendant qu'on le filmait dans son travail, était censé réaliser un documentaire sur le mythe du Loch Ness, 3) qui lui-même est l'une des principales légendes contemporaines. affraid

Interview d'Herzog dans Le Monde :

Citation :
L'histoire de Timothy Treadwell est tellement invraisemblable que l'on se demande parfois si elle n'est pas purement fictionnelle, jouée par un acteur...

Vous pensez vraiment que je pourrais filmer un acteur dans une telle relation de proximité avec des grizzlys ? Cela dit, c'est vrai que Treadwell est un acteur raté — qui à mon sens projetait secrètement de devenir le grand acteur d'un grand film.

Aujourd'hui, nous avons la télé-réalité, les effets spéciaux, Photoshop... Plus rien n'est vrai et, pour cela, il y a un besoin plus aigu que jamais de redéfinir la réalité et la vérité. Je ne parle pas d'une vérité comptable, mais de la vérité profonde, de l'extase de la vérité. Treadwell illustre parfaitement cette idée de l'extase de la vérité. Au fond, c'est une obsession qui court dans presque tous mes films.

[...]

Récemment, vous avez joué dans Incident au Loch Ness, un faux documentaire de Zak Penn. Qu'est-ce qui vous a intéressé dans ce projet ?

Je savais que le film pouvait être réalisé en quatre semaines, j'ai dit : "OK, partons en Ecosse." J'étais surtout emballé par le fait que le film portait sur le monstre du loch Ness, une invention collective pure. Pourquoi avons-nous besoin d'inventions collectives ? Pourquoi avons-nous besoin d'être enlevés par des monstres ? Pourquoi trois millions d'Américains ont-ils été enlevés par des extra-terrestres ? Pourquoi, parmi ceux-ci, de nombreuses femmes ont-elles été violées par des extra-terrestres ? Et pourquoi une grande proportion d'entre elles étaient obèses ? Pourquoi aucun Ethiopien n'a jamais été enlevé par un extra-terrestre ? Tout cela a à voir avec un certain type de civilisation...
www.lemonde.fr/cinema/article/2005/12/06/werner-herzog-realisateur_718067_3476.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c0rt0maltese

avatar

Nombre de messages : 1980
Localisation : ben devant l'ordi...
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: 3:10 to Yuma   Sam 29 Mar 2008 - 0:36

campagne première a écrit:
j'aime les gladiateurs car la vie est une arène . . . Nakata

Moi qui pensait que c'était pour les muscles et le monoï Mouhahaaharf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c0rt0maltese

avatar

Nombre de messages : 1980
Localisation : ben devant l'ordi...
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: 3:10 to Yuma   Sam 29 Mar 2008 - 0:45

nakata a écrit:
Déçu par There will be blood, beaucoup trop impersonnel, bourré de longueurs inutiles et musicalement décevant (relativement à la première BO de Jonny Greenwood), je me suis replié sur un autre film sur l'ouest sauvage

Non, mais non! Comment peux tu t'éclater à regarder un gamin courrir (comme mourrir, 2r rabbit) après un ballon rouge pendant deux heures et trouver there will be blood "long".

Suis d'accord pour dire qu'il y a des passages superflus (l'histoire avec son frère par exemple) mais impersonnel la non. On y voit bien Day lewis s'interroger sur la part animale de l'homme, incapable de contrôler ses pulsions. La place de son fils, l'aridité du personnage planté dans un décor tout aussi rude...Ce n'est certes pas Ze chef d'oeuvre mais quand même!

Quand à 3h10 du gros remake, j'avoue ne pas retenir mon hystérie. Comme pour les infiltrés, des stars des moyens, mais quid du ryhtme, de l'atmosphère, du génie. J'ai de très gros doute...surtout si tu as bien aimé! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nakata
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3633
Localisation : Marie-George Buffet Land
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: 3:10 to Yuma   Sam 29 Mar 2008 - 0:55

c0rt0maltese a écrit:
Non, mais non! Comment peux tu t'éclater à regarder un gamin courrir (comme mourrir, 2r rabbit) après un ballon rouge pendant deux heures et trouver there will be blood "long".
Le gamin qui courrre (3r) après le ballon rouge, c'est dans le vieux film, rien à voir avec le nouveau qui n'est pas vraiment un remake...

c0rt0maltese a écrit:
Quand à 3h10 du gros remake, j'avoue ne pas retenir mon hystérie. Comme pour les infiltrés, des stars des moyens, mais quid du ryhtme, de l'atmosphère, du génie. J'ai de très gros doute...surtout si tu as bien aimé! lol!
Je te rassure, ça dure pas 3h10. Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zebadguy
Admin


Nombre de messages : 3349
Age : 41
Localisation : Mon salon
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: 3:10 to Yuma   Sam 29 Mar 2008 - 11:52

Corto arrête d'embeter Nak' c'est pas de sa faute s'il a des gouts bizarres.
La modération.



_________________
Un intellectuel assis, ça va moins loin qu'un con qui marche. Michel Audiard
http://zebadguy.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zebadguy.info
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 3:10 to Yuma   

Revenir en haut Aller en bas
 
3:10 to Yuma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» clyamore 'mi humain mi yuma'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dé-Libération :: Cultures en Vrac :: Cinéma et photographie-
Sauter vers: