Dé-Libération

Forum de discussions diverses
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The assassination of Jesse James by Robert Ford the coward

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zebadguy
Admin


Nombre de messages : 3349
Age : 41
Localisation : Mon salon
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: The assassination of Jesse James by Robert Ford the coward   Dim 14 Oct 2007 - 21:40

Attention ce titre ment ! Car le sujet n'est pas réellement la fin d'un bandit du far west mais la fin de l'époque bénie de l'amérique. En meme temps que Jesse James, la conquete de l'ouest se terminait, les aventuriers, chercheurs d'or, desperados disparaissaient. Il est frappant d'ailleurs que la premiere scene après l'assassinat soit un panorama de la ville, alors que dans le reste du film on ne voit que grands espaces, montagnes et chevaux.. C'est donc tout à fait normal que le film soit contemplatif, désespéré, dépressif et nostalgique, comme son héros. Jesse James regrette ce que sa vie est devenue, celle d'un assassin paranoïaque et cruel. On peut se demander si l'amérique du 20eme siècle ne regrette pas son 19eme siècle et ce qu'elle-meme est devenue.

_________________
Un intellectuel assis, ça va moins loin qu'un con qui marche. Michel Audiard
http://zebadguy.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zebadguy.info
c0rt0maltese

avatar

Nombre de messages : 1980
Localisation : ben devant l'ordi...
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: The assassination of Jesse James by Robert Ford the coward   Lun 15 Oct 2007 - 22:12

zebadguy a écrit:
Attention ce titre ment ! Car le sujet n'est pas réellement la fin d'un bandit du far west mais la fin de l'époque bénie de l'amérique. En meme temps que Jesse James, la conquete de l'ouest se terminait, les aventuriers, chercheurs d'or, desperados disparaissaient. Il est frappant d'ailleurs que la premiere scene après l'assassinat soit un panorama de la ville, alors que dans le reste du film on ne voit que grands espaces, montagnes et chevaux.. C'est donc tout à fait normal que le film soit contemplatif, désespéré, dépressif et nostalgique, comme son héros. Jesse James regrette ce que sa vie est devenue, celle d'un assassin paranoïaque et cruel. On peut se demander si l'amérique du 20eme siècle ne regrette pas son 19eme siècle et ce qu'elle-meme est devenue.

Ce n'est pas un peu trop contemplatif justement? J'ai l'impression que le film se résume à la pose de ces acteurs (Brad surtout) au milieu de décors, genre grandes plaines, de l'amérique du siècle dernier. Légendes d'automne en moins bien quoi... (Légendes d'hiver Wink)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zebadguy
Admin


Nombre de messages : 3349
Age : 41
Localisation : Mon salon
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: The assassination of Jesse James by Robert Ford the coward   Lun 15 Oct 2007 - 23:01

c0rt0maltese a écrit:

Ce n'est pas un peu trop contemplatif justement? J'ai l'impression que le film se résume à la pose de ces acteurs (Brad surtout) au milieu de décors, genre grandes plaines, de l'amérique du siècle dernier. Légendes d'automne en moins bien quoi... (Légendes d'hiver Wink)

On peut trouver ça trop long, je peux le comprendre. Perso j'ai pas trouvé, je trouve que la lenteur participe de l'ambiance et du propos. Mais clairement c'est pas les combats des cow-boys et des indiens pendant 2 heures !

Par rapport à Legendes d'Automne c'est beaucoup plus sombre. Je prefere Jesse James.

_________________
Un intellectuel assis, ça va moins loin qu'un con qui marche. Michel Audiard
http://zebadguy.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zebadguy.info
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The assassination of Jesse James by Robert Ford the coward   

Revenir en haut Aller en bas
 
The assassination of Jesse James by Robert Ford the coward
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet musical de rentrée
» Avis et témoignages chirurgien Dr Paulus et Dr James à Lyon
» Militaire: Philip James Corso (lieutenant-colonel) (1915-1998)
» Dom Robert : les oiseaux rares
» Renseignement Dauptain Nicolas Robert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dé-Libération :: Cultures en Vrac :: Cinéma et photographie-
Sauter vers: