Dé-Libération

Forum de discussions diverses
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Scéances cinés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
c0rt0maltese

avatar

Nombre de messages : 1980
Localisation : ben devant l'ordi...
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Scéances cinés   Dim 7 Oct 2007 - 19:29

A défaut de déplacements ces dernières temps (mais je vais me rattraper sur les semaines a venir) je n'ai guère progresser niveau série. En revanche j'ai pu renouer avec l'univers des salles obscurs pour quelques séances! (Malgré une nouvelle augmentation de leurs tarifs, la hausse des cours du blé peut être, qui porte le ticket d'entrée à 9€70! Un scandale)

Par ordre chronologique:

Shoot'em up: Avec Clive Owen et Monica Belucci. Second choix car je m'étais plutôt orienté sur 7h58, hélas full. Je n'ai malgré tout pas été déçu. Ce film a la bonne idée de ne pas se prendre au sérieux, contrairement à d'autres oeuvres du même genre, je pense à "Domino" par exemple. Scénario simple, et réalisation efficace donc, et Clive superbe dans ce rôle d'anti-héros, usé et désabusé, qui semble ne jamais pouvoir se défaire de sa gueule de bois! Dire qu'Hollywood lui préfère Jude Law, c'est assez incroyable. Pour le reste pas grand chose de spécial, des armes à feu des explosions, c'est tout au plus distrayant.

7h58 ce matin la: Une semaine plus tard donc je voyais enfin 7h58. Je dis enfin parce que j'aime bien Seymour Hoffman (Très bon dans Truman Capote) mais aussi Sydney Lumet le réalisateur, entre autres, de Serpico avec un jeune Al pacino. D'ailleurs le film n'est pas sans rappeler un autre Pacino, Un après midi de chien, car celui-ci relate l'histoire d'un braquage qui tourne mal. Au dela de ce fait divers et de la narration décomposée en flashback, ce qui est surtout intéressant c'est l'analyse des motivations et de la personnalité des deux frères qui ont montés le hold-up. Hoffman joue l'un deux et il est d'une grande intensité. Dans l'une des scènes on le voit en panique attendre son injection d'héroïne, exutoire qui lui permet de décrocher d'une réalité pesante le temps d'un instant, avec de replonger dans l'incertitude puis la détresse de nouveau. Jouissance, doute et désespoir Kierkegaard n'est pas loin. Bref un très bon moment!

99 francs: Jan Kounen m'avait sublimé avec Dobermann, j'avais par la suite largement déchanté à la vision de Blueberry. 99 francs c'était un peu la balle de match qui allait définir si Kounen et moi allions encore faire un bout de chemin ensemble Wink . Je n'y partais pas trop convaincu car je ne peux pas saquer Beigbedder. Prétentieux mondain, homme des cocktails et salons parisien, je pense qu'à part Jack lang, il ne doit pas y avoir plus faux cul sur Paris. Dans son livre, il ne reniait rien. Il disait juste que la pub c'est mal, tout juste critique car devenu "écrivain", il conspuait du bout des lèvres le milieu qui lui a permit d'être aujourd'hui rentier. Je n'avais pas adhéré. Ses discours pompeux sonnaient creux, le trash était mal employé.
Le film bien que dans l'esprit, s'en éloigne un peu et aborde avec plus d'humour le sujet. C'est mieux. Dujardin apporte une touche de fraicheur à l'univers et c'est appréciable. Mais le film reste clinquant, avec beaucoup d'effets visuels plus ou moins réussis, et surtout on a un discours qui manque de profondeur par moment.

Ennemi intime: Que se passerait il si Benoit Magimel ne fumait pas sa cigarette avec autant de style? L'acteur, toujours gominé peut être agaçant par moment avec ses airs toujours soignés qui ne sont pas sans rappeler un certain Delon. Malgré cela le film est pas mal foutu avec des décors sublimes et des effets visuels très esthétique. Le discours n'est pas aussi flagellateur et moraliste que pouvait l'être indigène et du coup évite de faire tomber le film dans l'exagération et le cliché. Toutefois, ce n'est pas non plus le platoon vanté par la pub. Ce qui est le plus intéressant c'est le regard de ces jeunes engagés qui vont être confronté au pire de l'humanité et de l'impact que cela aura sur eux. La torture, les exécutions, ou la mort de camarades sont autant de coups portés à l'humanisme de chacun, et on en vient rapidement à se demander comment nous aurions réagis à leur place. Je retiens nottament cette phrase "L'idéaliste qu'il était n'aurait pas aimé l'homme qu'il est devenu".

Voilou, avec ça pas la peine d'acheter première!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
campagne première
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2541
Localisation : entre vignes et caveaux
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Scéances cinés   Dim 7 Oct 2007 - 19:56

Continue Corto cheers désormais c'est toi qui as la rubrique ciné à défaut de notre L'Gé disparu. Crying or Very sad

Rien ne me branche en ce moment sauf le dernier Nicolas Philibert sur la paysannerie normande comme point de départ mais les thèmes ont l'air plus foisonnants. Sortie le 9 je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mariep



Nombre de messages : 2266
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Scéances cinés   Dim 7 Oct 2007 - 21:02

Il est de bon ton et de bon goût de peter les dents de Beigbedder à tout bout de champs, parce que dire que cet homme est un chroniqueur ( j'ai pas dis grand écrivain) de son temps et de son milieu, plutôt fin , pertinent , sarcastique ,brillant et habile pourrait laisser à penser qu'on rêve d'assimilation au milieu.
Mine de rien et sans le crier sur les toits , Beigbedder a payé 99F au prix de fort par un lachâge sans appel de son milieu et s'il n'est pas à plaindre, aprés s'être fait virer de l'édition, c'est tout de même un homme qui doit travailler et produire pour gagner son pain de luxe quotidien...

Mais je ne n'irais pas voir le film: 99f pour moi c'est pas un bouquin drôle, au contraire c'est de la morbidité en concentré et , je ne vois en quoi le traitement comique apporte à l'analyse sur le fond.
Kounen a surtout besoin de se refaire: s'il se plante encore, sa carriere de real , aprés le trou blueberry ,est dead.

Des que je peux , je vais voir :
- "l'assassinat de jesse james par le lâche robert ford"
- "la question humaine"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nulnul7
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1414
Age : 49
Localisation : Plane et erre
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: Scéances cinés   Lun 8 Oct 2007 - 9:57

c0rt0maltese a écrit:
99 francs: Jan Kounen m'avait sublimé avec Dobermann ...
Tiens donc, moi c'était tout le contraire ...
Et depuis Blueberry je l'ai définitivement rangé dans la case daube.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zebadguy
Admin


Nombre de messages : 3349
Age : 41
Localisation : Mon salon
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Scéances cinés   Lun 8 Oct 2007 - 15:24

c0rt0maltese a écrit:
Je retiens nottament cette phrase "L'idéaliste qu'il était n'aurait pas aimé l'homme qu'il est devenu".

Pas facile à placer dans une conversation Blllbllleublll

_________________
Un intellectuel assis, ça va moins loin qu'un con qui marche. Michel Audiard
http://zebadguy.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zebadguy.info
c0rt0maltese

avatar

Nombre de messages : 1980
Localisation : ben devant l'ordi...
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Scéances cinés   Lun 8 Oct 2007 - 22:26

mariep a écrit:
Il est de bon ton et de bon goût de peter les dents de Beigbedder à tout bout de champs, parce que dire que cet homme est un chroniqueur ( j'ai pas dis grand écrivain) de son temps et de son milieu, plutôt fin , pertinent , sarcastique ,brillant et habile pourrait laisser à penser qu'on rêve d'assimilation au milieu.
Mine de rien et sans le crier sur les toits , Beigbedder a payé 99F au prix de fort par un lachâge sans appel de son milieu et s'il n'est pas à plaindre, aprés s'être fait virer de l'édition, c'est tout de même un homme qui doit travailler et produire pour gagner son pain de luxe quotidien...

Mais je ne n'irais pas voir le film: 99f pour moi c'est pas un bouquin drôle, au contraire c'est de la morbidité en concentré et , je ne vois en quoi le traitement comique apporte à l'analyse sur le fond.
Kounen a surtout besoin de se refaire: s'il se plante encore, sa carriere de real , aprés le trou blueberry ,est dead.

Des que je peux , je vais voir :
- "l'assassinat de jesse james par le lâche robert ford"
- "la question humaine"

Je n'ai pas dit que le bouquin était drole, ni que l'humour étayait la thèse. Mais par rapport au livre qui était insistant sur le trash et souvent redondant à ce sujet, d'ou le concentré morbide, on vit mieux l'atmosphère avec un peu d'humour et de légereté.

Quand à Beigbedder, même ses chroniques je ne peux pas. Comme Wizman ou l'autre, Guillon je crois. Ces gars sont imbuvables! Que certains de ses propos soient pertinents, je n'en doute pas mais quelle suffisance pour les exprimer. Enfin, je n'essaierai pas de vous convaincre mariep, ni sur begbedder ni sur roth, je sais que je n'y arriverai pas Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mariep



Nombre de messages : 2266
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Scéances cinés   Lun 8 Oct 2007 - 22:42

c0rt0maltese a écrit:
mariep a écrit:
Il est de bon ton et de bon goût de peter les dents de Beigbedder à tout bout de champs, parce que dire que cet homme est un chroniqueur ( j'ai pas dis grand écrivain) de son temps et de son milieu, plutôt fin , pertinent , sarcastique ,brillant et habile pourrait laisser à penser qu'on rêve d'assimilation au milieu.
Mine de rien et sans le crier sur les toits , Beigbedder a payé 99F au prix de fort par un lachâge sans appel de son milieu et s'il n'est pas à plaindre, aprés s'être fait virer de l'édition, c'est tout de même un homme qui doit travailler et produire pour gagner son pain de luxe quotidien...

Mais je ne n'irais pas voir le film: 99f pour moi c'est pas un bouquin drôle, au contraire c'est de la morbidité en concentré et , je ne vois en quoi le traitement comique apporte à l'analyse sur le fond.
Kounen a surtout besoin de se refaire: s'il se plante encore, sa carriere de real , aprés le trou blueberry ,est dead.

Des que je peux , je vais voir :
- "l'assassinat de jesse james par le lâche robert ford"
- "la question humaine"

Je n'ai pas dit que le bouquin était drole, ni que l'humour étayait la thèse. Mais par rapport au livre qui était insistant sur le trash et souvent redondant à ce sujet, d'ou le concentré morbide, on vit mieux l'atmosphère avec un peu d'humour et de légereté.

Quand à Beigbedder, même ses chroniques je ne peux pas. Comme Wizman ou l'autre, Guillon je crois. Ces gars sont imbuvables! Que certains de ses propos soient pertinents, je n'en doute pas mais quelle suffisance pour les exprimer. Enfin, je n'essaierai pas de vous convaincre mariep, ni sur begbedder ni sur roth, je sais que je n'y arriverai pas Wink

Ouais mais avoue, qu'un type pertinent ET suffisant, ça vol plus haut qu'un type naze ET suffisant, comme on a des pelletés, non ?

( wizman a dû mal à se renouveller et je trouve que guillon est trés bon parce que trés tranchant justement, un enfoiré total... Nakata )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zebadguy
Admin


Nombre de messages : 3349
Age : 41
Localisation : Mon salon
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Scéances cinés   Lun 8 Oct 2007 - 22:55

Moi j'aime bien Guillon pour une seule raison : les gens branchés qu'il a "chroniqués" le détestent.

Je me rappelle des pétages de plomb de michael youn, devenu hystérique devant la chronique (pourtant pas bien terrible) de Guillon, et l'autre chanteur bobo fan de fanny ardant dont j'ai oublié le nom qui a fait preuve d'un savant mépris en lisant l'equipe ostensiblement pendant que Guillon faisait son speech.

Donc il a le mérite de révéler ceux qui n'ont aucun humour (meme si l'humour est leur métier).

Wizman, je l'aime beaucoup rien que parce qu'il ose porter des blousons en cuir rose à la télévision. Bien sur il est grande gueule, frimeur, mais aussi fin et plutot amusant.

Beigbeder par contre je n'ai rien lu de lui mais je le trouve un peu creux comme mec.

_________________
Un intellectuel assis, ça va moins loin qu'un con qui marche. Michel Audiard
http://zebadguy.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zebadguy.info
lerouge
Invité



MessageSujet: Re: Scéances cinés   Lun 8 Oct 2007 - 23:37

Citation :
"zebadguy"il ose porter des blousons en cuir rose à la télévision.

C'est courageux... ? Jacques Martin risquait sa place, lui ! Maurice Sévenot l'a perdue... Quant au cuir rose, Coluche a déjà donné... il y a 25 ans !!! Oser, c'est prendre un risque. Ce type n'en prend aucun.
Revenir en haut Aller en bas
c0rt0maltese

avatar

Nombre de messages : 1980
Localisation : ben devant l'ordi...
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Scéances cinés   Mar 9 Oct 2007 - 21:24

mariep a écrit:


Ouais mais avoue, qu'un type pertinent ET suffisant, ça vol plus haut qu'un type naze ET suffisant, comme on a des pelletés, non ?

( wizman a dû mal à se renouveller et je trouve que guillon est trés bon parce que trés tranchant justement, un enfoiré total... Nakata )

Selon le même raisonnement, un type pertinant et humble ça vole plus haut qu'un type pertinent et suffisant.

Seulement le radical est à la mode alors on préfère entendre du trash plus vendeur, plus racoleur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mariep



Nombre de messages : 2266
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Scéances cinés   Mer 10 Oct 2007 - 11:38

c0rt0maltese a écrit:
mariep a écrit:


Ouais mais avoue, qu'un type pertinent ET suffisant, ça vol plus haut qu'un type naze ET suffisant, comme on a des pelletés, non ?

( wizman a dû mal à se renouveller et je trouve que guillon est trés bon parce que trés tranchant justement, un enfoiré total... Nakata )

Selon le même raisonnement, un type pertinant et humble ça vole plus haut qu'un type pertinent et suffisant.

Seulement le radical est à la mode alors on préfère entendre du trash plus vendeur, plus racoleur...

L'humilité des gens qui sont à la tv, au ciné, chez les editeurs, dans les magazines, à la radio sur les cds, ... l'humilité des gens qui alimentent le buzz de la pénsée et de la culture, j'ai toujours une espece de doute...
Les humbles , c'est nous corto, les autres c'est une façon de faire plus ou moins intelligement et volontairement mise en scéne...
alors que guillon, beibedder wizman ne soient pas humble, est peut-être le gage d'un peu d'honnêteté intellectuellle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c0rt0maltese

avatar

Nombre de messages : 1980
Localisation : ben devant l'ordi...
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Scéances cinés   Mer 10 Oct 2007 - 23:11

mariep a écrit:
c0rt0maltese a écrit:
mariep a écrit:


Ouais mais avoue, qu'un type pertinent ET suffisant, ça vol plus haut qu'un type naze ET suffisant, comme on a des pelletés, non ?

( wizman a dû mal à se renouveller et je trouve que guillon est trés bon parce que trés tranchant justement, un enfoiré total... Nakata )

Selon le même raisonnement, un type pertinant et humble ça vole plus haut qu'un type pertinent et suffisant.

Seulement le radical est à la mode alors on préfère entendre du trash plus vendeur, plus racoleur...

L'humilité des gens qui sont à la tv, au ciné, chez les editeurs, dans les magazines, à la radio sur les cds, ... l'humilité des gens qui alimentent le buzz de la pénsée et de la culture, j'ai toujours une espece de doute...
Les humbles , c'est nous corto, les autres c'est une façon de faire plus ou moins intelligement et volontairement mise en scéne...
alors que guillon, beibedder wizman ne soient pas humble, est peut-être le gage d'un peu d'honnêteté intellectuellle.

C'est noble de votre part mariep de prendre cette distance, et d'être aussi tolérante envers ces chroniqueurs! Mais Guillon, Wizzman et intellectuel dans la même phrase c'est quand même dur. Sorti d'une chronique électro Wizzman est la pour la déco. Allez une vanne ou deux et puis c'est bouclé.

Pivot, Durand, Calvi, Moati, Adler, Menes, Schneidermann, il y a quand même intellectuel et humble à la télé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zebadguy
Admin


Nombre de messages : 3349
Age : 41
Localisation : Mon salon
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Scéances cinés   Jeu 11 Oct 2007 - 0:19

c0rt0maltese a écrit:

Pivot, Durand, Calvi, Moati, Adler, Menes, Schneidermann, il y a quand même intellectuel et humble à la télé.

Y a quand meme des torchons et des serviettes dans ta liste parce qu'entre Pivot et sa dictée et Laure Adler y a un monde...

_________________
Un intellectuel assis, ça va moins loin qu'un con qui marche. Michel Audiard
http://zebadguy.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zebadguy.info
mariep



Nombre de messages : 2266
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Scéances cinés   Jeu 11 Oct 2007 - 11:16

zebadguy a écrit:
c0rt0maltese a écrit:

Pivot, Durand, Calvi, Moati, Adler, Menes, Schneidermann, il y a quand même intellectuel et humble à la télé.

Y a quand meme des torchons et des serviettes dans ta liste parce qu'entre Pivot et sa dictée et Laure Adler y a un monde...

je dirais même plus, laure adler, comme humilité et comme pertinence, ça se pose un peu là... ( j'ose pas ecrire un gros mot mais à son egard j'en ai un tout prêt qui commence par c..)
Durand, un humble intello au service des auteurs? sans déc, tu charries..corto

de surcroit, guillon, wizman et consort , ne s'alignent pas sur le même rayon que Calvi, Moati ou Schnerdeimann, c'est pas le même creneau non plus, eux c'est des "gens serieux qui refléchissssent"ronron petit ponpon, les autres des déconneurs..

De toute façon, à part Taddei, sur le plan culture à la tv....les autres, boaf.

En tout, une chose est sûre, je ne vais pas me pâmer ni devant l'humilité de pivot, durand, adler qui sont là , comme les autres pour se faire mousser et faire mousser leurs potes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
campagne première
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2541
Localisation : entre vignes et caveaux
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Scéances cinés   Jeu 11 Oct 2007 - 15:32

L'exemple, incomparable à mes yeux, de la modestie et de la richesse culturelle : Pierre Bouteiller.
Et par-dessus le marché, une voix à te faire aimer le bottin! aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Scéances cinés   

Revenir en haut Aller en bas
 
Scéances cinés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'Apocalypse au cinéma
» ET LE CINÉMA DANS TOUT çA??
» idée: adaptation ciné d une oeuvre littéraire niveau 4è?
» Côté ciné...
» Récit policier adapté au ciné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dé-Libération :: Cultures en Vrac :: Cinéma et photographie-
Sauter vers: